EDITORIAL


Le Monde de Verlaine vous conseille les interviews de "Ceux qui nous quittent..." et le dernier numéro de La Télé de Paul pour passer de bonnes vacances !



ÉDITORIAL

Le Monde de Verlaine a deux objectifs : permettre aux élèves de s'exprimer sur l'actualité (au sens très large) et les éduquer aux médias.

Ainsi, tous les jeudis (en salle Techno 2) et vendredis (en salle 5), de 13h à 13h50, sous la direction de Mme Dandois, de M. Giovanni et de M. Aupée, les élèves volontaires pourront venir écrire sur un sujet d'actualité de leur choix (international, national, régional, Évrecy, collège). Ils pourront aussi écrire un article sur un coup de cœur ou participer à la Web-TV.

En outre, les enseignants du collège et des écoles du secteur pourront également proposer à la publication des travaux d'élèves réalisés en classe afin de les mettre en valeur.

vendredi 13 octobre 2017

JSP (Jeunes Sapeurs-Pompiers)


Nous sommes 27 500 en France à nous rendre tous les samedis matins à 9h dans nos casernes au cours des 4 années de notre formation de Jeunes Sapeurs Pompiers (JSP). 

''Nous étions dans le cœur du feu, dans une chambre d'enfant où le chef d'agrès suspectait la présence d'une victime. On ne voyait rien moi et mon chef. Le faisceau de la torche n'éclairait qu'à peine à un mètre.Il avait de la fumée partout, il faisait noir. L'appareil respiratoire était lourd. Quand nous avons entendu un cri, il venait de ma droite. Mais je venais d'entendre mon appareil respiratoire siffler, ce qui voulait dire que je n'avais plus beaucoup de temps. Mon chef avait aussi entendu le cri, il décida d'y aller, je n'avait presque plus d'air. J'ai essayé de lui faire comprendre. Trop tard j'étais condamné, impossible de respirer. Comment faire ? J'ai vite pris une décision : j'ai détaché le mousqueton de ma liaison personnelle, j'ai touché l'épaule de mon chef mais il n'a pas dû comprendre. Et je suis parti, les secondes étaient comptées ! Je n'avais plus assez d'air... Plus qu'une solution : je devais enlever mon masque et respirer la fumée toxique ! En enlevant mon masque, j'ai senti une main gantée, puis le faisceau d'une torche . Mon chef avait tout compris : il a pris une grosse bouffée d'air, il enleva son masque et me le posa sur mon visage. J'avais peur ! Mais je pouvais compter sur lui. Il poussa la porte, j'étais dehors, le soleil m'éblouissait.''



Je m'appelle Tristan et je suis JSP2, c'est-à dire que je suis en deuxième année de formation dans la section de JSP d'Aunay-sur-Odon.

Le but

C'est une formation de 4 ans pour essayer de décrocher le Brevet National des Jeunes Sapeurs Pompier.

Pourquoi la faire ?

Voilà une question qui revient souvent !

C'est vrai quand on y pense pourquoi quitter sa famille tous les samedis et parfois les dimanches et même certains jours de vacances ?

La réponse est simple :

On adore faire ça, c'est une passion avant un métier et puis on en a tellement rêvé. On s'est tellement battu pour être là qu'on oublie presque la fatigue le matin quand on se lève ou la douleur quand on fait des pompes.

Une école de la vie

Apprendre en cours, être bon en sport c'est bien mais ce n'est pas tout ! Il faut aussi avoir des valeurs communes et ancrées dans les esprits.

Les sapeurs pompiers, et donc les JSP, sont calqués sur le commandement et l'instruction militaire, autrement dit tolérance zéro.

La Sainte Barbe est une fête « religieuse » qui, selon les croyances, protège les pompiers des risques du métier mais sert aussi comme prétexte pour faire la fête...

La passion et la motivation

La motivation et la passion sont essentielles pour « durer » dans le temps, et ne pas abandonner en cours de route car, comme je vous l'ai dit, la formation dure 4 ans et, pendant ces 4 ans, il faut se donner à fond car on risque à tout moment d'être renvoyé, surtout au mois de mai de chaque année.

En effet, au mois de mai, un Rassemblement Techniques National de tout les JSP du département a lieu (le dernier a eu lieu le 20 mai 2017). Ce rassemblement est un concours pour monter les 4 grades, correspondant aux 4 années.

Au programme, des épreuves théoriques, des épreuves pratiques (sauf pour les JSP1)

Là ou ça devient très compliqué, c'est en 4e année car tous les JSP4 du département vont dans une école un peu spéciale L'école Départementale des Sapeurs Pompiers. Si vous êtes comme moi dans le département du Calvados, l'école départementale se situe à Vire. Cette école est un lieu de manœuvres un peu spécial car on nous y apprend surtout de la pratique et peu de théorie.

La vie collective

Dès le premier jour, on nous a appris qu'un JSP, « ça ne sert presque à rien mais c'est quand on est plusieurs que ça devient intéressant.»

En effet, nous le savons bien, nous sommes plus fort à plusieurs même si certains préfèrent s'amuser et ne jouent pas le jeu de la collectivité. Pourtant, la formation des JSP, nous apprend qu'il est plus facile de se sortir de la « m**** » avec l'aide des autres.


Tristan Vieubled, 3e2

2 commentaires:

  1. Jean-eude (sans "s") tu es démasqué ! Ton véritable nom est Tristan ! Un parfait exemple de l'auto-congratulation !
    Sinon super article, on sent le vécu. Mon passage préféré : l'introduction brillamment rédigée par Tristan (et un peu M. Aupée mais chut!).

    RépondreSupprimer

Il est nécessaire d'inscrire ton nom et ton prénom dans ton commentaire pour que celui-ci soit publié.